Mon histoire


Ce qui m’anime avant tout est d’accompagner des athlètes passionné.es et passionnant.es, qui cultivent l’amour de leur sport par leur (hyper)sensibilité, leur intérêt sans fin et leur volonté de progresser continuellement.

Ma philosophie ? Le bien-être eudémonique !

Le bien-être eudémonique se définit comme « l’expérience de rechercher des défis, d’exercer des efforts, d’être pleinement engagé.e dans ce que l’on entreprend et de vivre une expérience de flow, d’agir en accord avec ses valeurs, et le fait de se sentir en pleine vie et authentique ».

Reeve Johnmarshall

Ma mission

Préparateur mental depuis 2017, j’accompagne des athlètes amateurs et de haut-niveau (Jeux Olympiques, championnats du monde, championnats d’Europe) sur des sports très variés comme l’athlétisme, la voltige aérienne, la moto rallye, le football, le badminton, la natation, la danse, … Ce qui m’anime avant tout est d’accompagner des athlètes passionné.es et passionnant.es, qui cultive l’amour de leur sport par leur (hyper)sensibilité, leur intérêt sans fin et leur volonté de progresser continuellement.

préparation mentale athlétisme

Mon IKIGAÏ

La liberté

La liberté est sans aucun doute la valeur la plus importante à mes yeux. Et y’a-t-il plus grand sujet philosophique et existentiel que la liberté ? J’ai l’intime conviction que la question existentielle de la liberté est à approfondir chez vous, athlète. Lorsqu’un.e athlète me fait part d’un manque de confiance et que la gestion du stress fait défaut, je perçois là une personne se débattant avec ses propres chaînes (bien souvent, c’est son ego qui s’agite). Ces chaînes qui entravent la liberté de penser, d’agir et de s’exprimer pleinement. Or, « C’est seulement dans la liberté que vous pouvez grandir et fleurir au maximum de votre potentiel». Et c’est ce que je veux vous transmettre au fur et à mesure de votre accompagnement.

cultiver l’équilibre émotionnel

Influencé par la philosophie bouddhiste et la troisième vague des thérapies cognitivo-comportementales, je vous accompagne dans un objectif clair : cultiver l’équilibre émotionnel. Cela rejoint à la fois mes valeurs, ce en quoi je crois pour le développement du potentiel humain et ce qui permet à l’athlète de naviguer entre réflexion et action. L’erreur de chacune et de chacun serait de ne retenir que les émotions agréables de la vie et d’exclure ce qui constitue aussi en partie la vie : les émotions désagréables telles que la peur, la colère ou encore la tristesse. Or, Russ Harris le dit très bien lui-même : « Pour vivre une vie riche, il faut vivre toute la gamme des émotions humaines». Je trouve ce postulat extrêmement libérateur tant il amène à penser que ressentir chacune de vos émotions est avant tout une fonction physiologique normale. Vous n’êtes pas en tort de ressentir telle ou telle émotion. Il faudra simplement apprendre à composer avec vos émotions et à comprendre leur fonction.

Donner du sens

Accompagner les athlètes à donner du sens à ce qu’ils font est ce qui m’anime profondément. Il émane de ma nature d’hypersensible comme une évidence de créer du sens pour comprendre, se dépasser et être libre. Dès lors, je vous encourage à donner du sens à ce que vous faites, au travers de vos valeurs et de vos motivations intrinsèques. Bien que chaque athlète ait une ambition extrinsèque de titre ou de récompense pour laisser une trace aux yeux des autres, la seule et unique trace qui compte n’est pas ce but mais tout l’intérêt et la joie que vous aurez ressenti durant votre carrière, dans un écosystème où vous aurez pu révéler l’ensemble de vos capacités.

Le goût de l’effort

Ma pratique d’ultratrail m’aide à développer ce goût de l’effort si singulier. Et, pour en revenir à ma philosophie, je crois sincèrement que le goût de l’effort est la clé du bien-être et de votre accomplissement personnel. Parce qu’il intègre votre être dans son entièreté. Il vous fait vous sentir vivant.e. Il sollicite toute votre énergie pour aller vers vos ambitions, vos rêves découpés en objectifs. Il fait abstraction des pièges de l’ego. Vous avez bien évidemment besoin de vos habitudes, qui vous offrent une base de sécurité sur laquelle vous reposer. Mais elles ne doivent pas rester trop longtemps, du moins pas sans des efforts pour créer du renouveau. Comme me l’a confié un athlète, maître des airs avec son avion, il en résulte une quête de soi. Y a-t-il plus beau que cela dans la vie ?


Pour en savoir plus

Hypersensible et préparateur mental : Un atout pour l’accompagnement des athlètes ? | Préparation mentale et coaching (pierreguillet.fr)

%d blogueurs aiment cette page :